LEVÉE de l’avis d’ébullition d’eau

Lutte contre le déclin des pollinisateurs

Lors de la séance du 15 avril 2019, la Ville de Saint-Bruno a adopté un règlement modifiant le Règlement 2007-13 sur l’utilisation des pesticides et des matières fertilisantes afin d’interdire l’usage de pesticides de la famille des néonicotinoïdes en milieu urbain.

Compte tenu du danger qu’ils représentent pour les insectes pollinisateurs, le règlement adopté par la Ville s’étend aux cinq matières actives qui constituent les pesticides du groupe des néonicotinoïdes actuellement homologués au Canada. Ces derniers sont des pesticides systémiques qui, une fois appliqués, se distribuent dans toutes les parties de la plante, rendant cette dernière toxique pour les insectes, notamment les abeilles.

Ainsi, il est désormais interdit d’appliquer des néonicotinoïdes sur les pelouses, les arbres et les arbustes. Cette interdiction prévalait déjà dans certaines zones sensibles, comme à proximité des écoles et des garderies. De plus, la Ville n’applique aucun néonicotinoïde sur les pelouses et végétaux depuis plus de 25 ans.  En 2024, la Ville a également proscrit l’application et la vente du glyphosate. 

Au cours des dernières années, Saint-Bruno a posé plusieurs gestes significatifs pour lutter contre le déclin des pollinisateurs, dont l’aménagement d’îlots pollinisateurs et de prairies fleuries dans plusieurs parcs, espaces publics et terrains agricoles.

Le 13 février 2023, le conseil municipal a réitéré son engagement Ville amie des monarques. Voici les actions qui seront réalisées par la Ville au cours de l’année :

  • Implantation d’autres actions favorables à la sauvegarde des monarques, notamment en modifiant le Règlement relatif aux plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) de manière à ce que le critère sept de ce règlement prévoit spécifiquement la plantation d’espèces bénéfiques aux papillons monarques et aux insectes pollinisateurs.
  • Appui de la démarche de monsieur Anthony Battah qui prévoit courir un ultramarathon de 4500 km, d’août à novembre 2023, en suivant le trajet migratoire des monarques (Québec, États-Unis, Mexique) dans le but d’attirer l’attention sur la menace existentielle qui pèse sur cette espèce emblématique. Pour suivre le périple de M. Battah et pour faire un don en appui aux monarques, les citoyens intéressés peuvent visiter son site Web.
  • Distribution de semences d’asclépiades aux citoyens lors de la tenue du kiosque environnement, dans le cadre de l’évènement de dons d’arbre de la Ville et lors du don de vivaces de la Ville à la fête de la St-Jean-Baptiste dans l’objectif que la population puisse créer des lieux de repos pour les papillons;
  • Identification et instauration d’espaces naturalisés – qui favorisent la biodiversité urbaine – à certains endroits;
  • Publication sur le site Web de la Ville des actions réalisées en appui à cette cause;

Saint-Bruno, ville amie des monarques

À l’instar de nombreuses villes québécoises et canadiennes, Saint-Bruno s’est jointe à l’initiative Ville amie des monarques de la Fondation David Suzuki. Par une résolution adoptée à l’unanimité à la séance du conseil municipal du 17 septembre 2019, la Municipalité s’engage à préserver et à améliorer l’habitat du monarque par la mise en place de mesures concrètes.

Parmi les mesures déjà en place, notons la mise en œuvre d’un programme de plantation de l’asclépiade et des plantes nectarifères indigènes dans les emprises publiques, le retrait de cette plante de la liste des végétaux nuisibles dans la réglementation de la Ville et l’adoption d’un règlement visant à réduire l’utilisation des pesticides nuisant aux pollinisateurs.

Cet engagement s’inscrit dans la volonté de la Municipalité de préserver l’environnement et les espèces en péril. Rappelons que Saint-Bruno interdit les néonicotinoïdes depuis le printemps dernier pour lutter contre le déclin des pollinisateurs. 

Le 7 novembre 2019, la Ville de Saint-Bruno est fière de devenir la 59e ville du Québec à recevoir la certification « Ville amie des monarques » de la Fondation David Suzuki.

Rappelons que le papillon monarque est une espèce menacée : sa population a chuté de 90 % au cours des deux dernières décennies. Les scientifiques attribuent ce déclin à la dégradation et à la perte d’habitats de reproduction. Les municipalités peuvent toutefois jouer un rôle clé pour la sauvegarde de cette espèce. Afin d’inciter les municipalités à poser des gestes concrets pour protéger le monarque, la Fondation David Suzuki, en partenariat avec Espace pour la vie, a lancé l’initiative Ville amie des monarques au Québec qui vise la mise en place de mesures visant la restauration des habitats du monarque et la sensibilisation des citoyens.

Plus d’information sur l’initiative Ville amie des monarques : effetpapillon.davidsuzuki.org

Vous avez des questions ?

Communiquez avec la Division de l’environnement.

Voir aussi