Dossiers en cours

Projet immobilier Saint-Bruno-sur-le-Lac | Phase 6

Vidéo de la séance d’information du 15 mars 2023:  https://youtu.be/5xt5grBhi18


Saint-Bruno-sur-le-Lac est un projet du promoteur immobilier Groupe Lobato.  

Les travaux de la phase 6 (rue Gaboury), amorcés le 20 février 2023 par le promoteur, auront quelques impacts pour les résidents habitant à proximité du site de construction, notamment:

  • Circulation de camions, bruit occasionné et poussière.

Si vous avez besoin de communiquer avec le promoteur concernant ce projet et les travaux à réaliser, vous pouvez le faire par courriel ou par téléphone :

Léopold Ste-Marie, Directeur ventes & Marketing
Groupe Lobato
Tel:   450 281-1506 (poste 224)
lstemarie@groupelobato.com

Pour communiquer avec la Ville concernant ce projet (plaintes ou questions) :
450 645-2930
Courriel:  urbanisme@stbruno.ca

 

Quelques informations sur ce projet

Localisation

implantation luxeo

Concept architectural

concept architecturaux luxeo

Plan d’aménagement

plan implantation luxeo

Foire aux questions

C’est entre 2001 et 2005, sous l’administration du maire Jean Guérin, que le plan d’ensemble de ce développement et toutes ses phases a été autorisé et scellé, alors que Saint-Bruno était fusionnée avec Longueuil.

C’est la phase 6 qui vient de débuter derrière la rue Gaboury. Les phases 1 à 5 ont été construites sur Clairevue Est, il y a plusieurs années, et les trois dernières phases (7-8-9) seront construites ultérieurement derrière la rue Kéroack.

La phase 6 comprend cinq (5) bâtiments totalisant 24 unités de logement, des maisons de ville.

Erratum: La lettre envoyée aux citoyens mentionnait six bâtiments, alors qu’il y en aura cinq qui regrouperont un total de 24 unités.

  • 2001-2002 : vente du site de la carrière, plan d’ensemble déposé, modifications de zonage et approbation des premiers Plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA).
  • 2004-2005 : acquisition des terrains par le Groupe Lobato et début des travaux de construction des phases 1 à 5 (boulevard Clairevue Est).
  • 2008-2013 : recommandation favorable du Comité consultatif d’urbanisme (CCU) pour le développement de la phase 6 (rue Gaboury) et des phases 7,8 et 9 (secteur Kéroack). Séance d’information en 2013 regroupant plus de 50 résidents et adoption des PIIA pour les phases Gaboury et Kéroack.
  • 2019-2021 : émission du certificat de démolition du 994, rue Gaboury et modifications des PIIA (2019 et 2021) avec publications d’avis publics:

Juin 2019: Présentation au CCU de la demande de PIIA 2019-073 modifiant le PIIA 2012-09 adopté en 2013 pour le secteur Gaboury dans lequel l’architecture et l’implantation ont été révisées. Le projet a également fait l’objet d’une demande de dérogation mineure DM 2019-075 (distance entre les bâtiments et la marge arrière) et d’une demande d’usage conditionnel 2019-127 sur les densités. Des avis publics ont été publiés relatifs à ces 2 demandes. Le conseil municipal a adopté le PIIA 2019-073 modifiant le PIIA 2012-09 et les demandes DM 2019-074 et UC 2019-127 en juillet 2019.

Juillet 2021: Présentation au CCU de la demande de PIIA 2021-102 modifiant le PIIA 2019-073 dans lequel l’architecture des bâtiments a été légèrement modifiée ainsi que l’implantation. Présentation de la demande de PIIA 2021-103 concernant l’aménagement paysager et la demande de dérogation mineure 2021-104 qui prolonge la validité de la dérogation mineure DM 2019-075 adopté en 2019. Adoption par le conseil municipal du PIIA 2021-102 modifiant le PIIA 2019-073, du PIIA 2021-103 pour l’aménagement paysager et la dérogation mineure 2021-104 en août 2021.

  • 2022 : après 5 ans d’attente, octroi au promoteur du certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP) afin d’abaisser le niveau du lac Goyer et délivrance obligatoire du permis de construction par la Ville pour la phase 6 (rue Gaboury).

Non. Le projet est conforme au Règlement de zonage en vigueur et à l’entente promoteur décrétée au début des années 2000. Lorsqu’un projet est conforme au zonage, à l’entente promoteur ainsi qu’aux autres outils urbanistiques tels que le PIIA, la Ville est tenue légalement d’émettre le permis. Il s’agit d’un geste administratif.

Dans une rencontre avec le promoteur le 2 novembre dernier, la Ville a insisté sur l’importance d’obtenir la date de début des travaux dès que possible afin de bien informer les citoyens en amont. Pour des raisons qui lui appartiennent, le promoteur a transmis cette information à la Ville le vendredi 10 février, alors que le début des travaux était le 20 février. Malgré ce court laps de temps, la Ville a agi rapidement. Elle a distribué porte à porte une lettre aux citoyens, le 15 février.

Le promoteur était en attente pendant 5 ans de son certificat d’autorisation du MELCCFP, qu’il a obtenu récemment. Des modifications au niveau de l’eau du lac Goyer étaient aussi nécessaires pour la suite.

Au terme du projet, la piste cyclable et l’accès à la montagne ne seront pas impactés puisqu’ils sont situés sur les terrains de la Ville. L’arrivée de ce projet permettra d’asphalter le dernier tronçon de piste, actuellement en pierre, près de la Montée Montarville. De plus, l’accès au site permettra une nouvelle connexion à la piste cyclable.

Il est important de rappeler que la Ville est propriétaire d’une bande tampon boisée de 15,74 mètres située entre la piste cyclable et les résidences sur la rue Gaboury. La Ville s’assure qu’aucun arbre dans cette bande tampon boisée ne sera abattu dans le cadre de la réalisation de la phase 6. De plus, la Ville procèdera à la plantation d’arbres derrière la rue Gaboury dès que possible.

Toutefois, sur le terrain du développement, l’abattage d’arbres est prévu et conforme au Règlement de zonage, principalement au pourtour des immeubles, autour du stationnement et dans les zones où des infrastructures sont souterraines (aqueduc, égouts pluviaux et sanitaires).

Rappelons-le : aucun arbre situé à l’intérieur des bandes de protection riveraine ou sur le terrain municipal qui correspond à la bande tampon de 15,74 mètres entre le secteur résidentiel existant et la piste cyclable ne sera abattu.

Avec l’ajout de 24 unités de logement dans cette phase du projet et en estimant plus ou moins 2 véhicules par logement, cela pourrait représenter une très faible augmentation du nombre de véhicules par jour sur les rues à proximité de ce projet.

Les travaux à réaliser visent à aménager d’abord les infrastructures requises pour accéder et desservir ces nouvelles résidences et leurs futurs occupants. Une fois les infrastructures souterraines en place, la construction des maisons de ville s’échelonnera sur 18 à 24 mois.

  • Les travaux se déploieront comme suit :
  • Février 2023 : Travaux préparatoires (arpentage, mobilisation, mesures environnementales, signalisation, livraison de pierre)
  • Mars-avril 2023 : Travaux de poses de conduites d’égout et d’aqueduc
  • Mai 2023 : Construction de bordure de rues et pavage (selon fin de période gel/dégel)
  • Juin 2023 à Fin 2025 : Construction de la phase 6

Le promoteur, tout comme les citoyens, est soumis à la règlementation municipale encadrant les nuisances par le bruit. Les heures normales de travail de l’entrepreneur sont de 7 h à 17 h, du lundi au vendredi. Durant ces heures, il se peut que le chantier occasionne du bruit et de la poussière. Une circulation accrue de camions dans les rues est à prévoir pour la livraison des matériaux.

Afin d’assurer la sécurité des piétons et des cyclistes pendant les travaux d’infrastructures souterraines, un détour sera aménagé et de la signalisation mise en place pour informer les usagers de la route. Aucun impact n’est prévu sur le stationnement sur rue.

Non. La rue Piette ne sera pas rouverte à la circulation entre les rues Montée Montarville et Gaboury.

Les plans du promoteur n’ont pas encore été déposés à la Ville. Le conseil devra procéder à de nouvelles étapes de validation à leur réception, dont celle des PIIA. Cependant, pour les mêmes raisons qu’exprimées plus haut, la Ville ne peut bloquer ce projet s’il demeure conforme au zonage en vigueur au moment de son approbation au début des années 2000.

La Ville exigera du promoteur qu’il leur présente le projet en amont dans le cadre d’une rencontre d’information. La Ville s’engage aussi à communiquer avec les citoyens du secteur Kéroack avant le début des travaux pour les phases à venir.