Photo : L’Enclume
Retour

La Réserve naturelle du Boisé-Tailhandier

Patrimoine naturel

Parc municipal d’une grande valeur écologique, la Réserve naturelle du Boisé-Tailhandier est le lieu tout indiqué à Saint-Bruno pour observer une forêt mature mixte ainsi que le ruisseau du Moulin.

D’une superficie de 7,2 hectares, la Réserve naturelle du Boisé-Tailhandier est située sur le versant sud-ouest du mont Saint-Bruno, à l’est des rues de la Bruère, Daniel et du Mont. Situé sur une ancienne plage de la mer de Champlain, dont on peut parfois apercevoir les traces, ce parc municipal complètement boisé est un milieu naturel de grand intérêt floristique. La présence du ruisseau du Moulin, un ruisseau en méandres, constitue un attrait indéniable du parc.

La Réserve naturelle du Boisé-Tailhandier est couverte d’une forêt plus que centenaire dominée principalement par le chêne rouge, l’érable à sucre, le hêtre à grandes feuilles, la pruche du Canada, l’érable rouge et le pin blanc. On retrouve d’ailleurs à l’intérieur du boisé des spécimens issus de ces espèces ayant probablement plus de 200 ans. D’autres types d’arbres comme le bouleau jaune, le bouleau blanc, l’ostryer de Virginie, le peuplier baumier et le peuplier faux-tremble font aussi partie des espèces du boisé. Quelques arbustes indigènes complètent le portrait végétal du parc, dont l’érable de Pennsylvanie, le cornouiller stolonifère, l’aulne rugueux et le cerisier de Virginie.

Le parc comprend aussi un nombre significatif de plantes herbacées à floraison printanière. La plaine inondable du ruisseau du Moulin forme le secteur le plus riche du parc, puisque c’est là qu’on peut apprécier le plus grand nombre d’espèces. Parmi celles-ci, on peut reconnaître le trille dressé, la sanguinaire du Canada, la violette parente ou encore la clintonie boréale. Plusieurs variétés de fougères foisonnent aussi en bordure du ruisseau, telles que l’onoclée sensible, les thélyptères fougère-du-hêtre, de New York et des marais, et les osmondes cannelle, de Clayton et royale.

Enfin, trois espèces susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables sont répertoriées dans la Réserve naturelle du Boisé-Tailhandier : le carex à larges feuilles, le carex faux-rubanier et la desmodie nudiflore.

En 2017, au moment de la reconnaissance du boisé Tailhandier comme réserve naturelle en raison de ses caractéristiques sur les plans biologique, écologique, faunique, floristique, géologique, géomorphologique et paysager, la Ville de Saint-Bruno s’est engagée à protéger les caractéristiques naturelles exceptionnelles de la propriété en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel.

Bibliographie

Biome Environnement, 2012. Projet de restauration du ruisseau Du Moulin. Ville de Saint-Bruno. Étude des milieux riverain et aquatique. Ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

Marineau, Kim, 2004. Caractérisation de l’état du parc Tailhandier et propositions d’aménagements. Ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

Marineau, Kim, 2004. Flore printanière du parc Tailhandier. Ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

Dans la même catégorie

La pruche du Canada : un géant du mont Saint-Bruno

Voir la fiche

Le ruisseau du Moulin

Voir la fiche

Les lacs de la montagne

Voir la fiche