Photo : L’Enclume
Retour

La maison Huet

Patrimoine bâti

Illustrant une variété d’influences architecturales se côtoyant au début du 19e siècle, cette résidence d’époque est implantée sur l’un des chemins fondateurs de Saint-Bruno et rappelle le caractère rural de ce dernier.

Construite entre 1800 et 1850, la demeure en pierre à moellons sise au 173, rang des Vingt-Cinq Est exprime plusieurs influences et adaptations. En effet, cette maison témoigne de l’adaptation de la maison d’inspiration française aux besoins et à la réalité hivernale québécoise et de l’intégration d’éléments caractéristiques de l’architecture néoclassique britannique qui s’impose peu à peu au début du 19siècle.

Ainsi, on retrouve à la fois des caractéristiques propres à l’architecture d’inspiration française, tels que le plan rectangulaire simple, la faible surélévation du bâtiment par rapport au sol, la présence de deux cheminées aux extrémités et l’utilisation de moellons équarris.

Puis, on retrouve aussi des éléments qui témoignent de l’adaptation des maisons d’inspiration française aux conditions climatiques du Québec. Cela s’exprime notamment par la présence des lucarnes à pignons et d’un toit à deux versants à larmier légèrement incurvé introduit dans le but de faciliter le dégagement de la neige des ouvertures, dont celui de la porte.

Enfin, on note également l’emprunt d’éléments d’influence néoclassique anglais importés par les Britanniques en Nouvelle-France. Le néoclassicisme constitue l’un des premiers apports britanniques à marquer l’architecture québécoise. La maison du rang des Vingt-Cinq en est une illustration par la symétrie de sa façade principale, l’ordonnance régulière des ouvertures et la présence de lucarnes à pignon ornées de boiseries et d’une imposte au-dessus de la porte.

Longtemps propriété de la famille Huet dit Dulude, une des familles reconnues comme pionnières à Saint-Bruno puisqu’elle est arrivée dans la seigneurie de Boucherville au 17siècle, la maison a aussi connu comme occupant célèbre le sénateur Henri C. Bois, maire de Saint-Bruno entre 1953 et 1955.

Située sur un des plus anciens rangs de Saint-Bruno et implantée de biais par rapport à la voie publique, elle présente un niveau d’authenticité élevé et témoigne encore du passé rural important de la ville.

Bibliographie

Patri-Arch, 2016. 173, rang des Vingt-Cinq Est, Fiche tirée de la base de données patrimoniales de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

Patri-Arch, 2016. Rapport préliminaire : Inventaire du patrimoine bâti de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville. Base de données patrimoniales de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

Répertoire du patrimoine culturel du Québec. En ligne.

Société d’histoire de Montarville, 1998. Circuit patrimonial montarvillois. Saint-Bruno-de-Montarville, Bibliothèque nationale du Québec.

Dans la même catégorie

Le Vieux Presbytère

Voir la fiche

Les nouvelles typologies résidentielles

Voir la fiche

L’hôtel de ville

Voir la fiche