Photo : Raymond Bédard.
Retour

Expo 67

Patrimoine immatériel

La conception méconnue des îles par une firme d’architectes de Saint-Bruno-de-Montarville

L’idée de tenir l’Exposition universelle de 1967 au cœur du fleuve Saint-Laurent, entre Montréal et Longueuil, est venue à l’esprit de l’architecte Bruno Bédard, alors qu’il empruntait le pont Jacques-Cartier tous les matins pour se rendre à son bureau au 1551, rue Montarville, à Saint-Bruno-de-Montarville.

Le 13 avril 1962, après le désistement de Moscou, premier choix du Bureau des expositions internationales en 1960, les architectes Bédard, Charbonneau et Langlois amorcent une étude de faisabilité du projet qu’ils conçoivent dans l’éventualité d’une relance de la candidature de Montréal.

Articulant leur projet autour de l’île Sainte-Hélène, ils planifient de remplir les espaces entre cette île, l’île Ronde et l’île Verte, de créer l’île Notre-Dame au nord de la voie maritime, et de relier ce nouvel archipel par des canaux. Ils obtiennent les plans de la Voie maritime et des fonds marins du gouvernement fédéral et s’adjoignent le concours d’une firme d’ingénieurs. Achevée le 15 août 1962, leur étude intitulée Site proposé pour l’exposition universelle et internationale de 1967 expose les données de localisation et de dimensions des îles, des canaux et des voies d’accès, ainsi que leurs avantages sur les plans économique, touristique et esthétique.

Lors de l’annonce officielle de la remise en candidature de la ville de Montréal, le 27 septembre 1962, les architectes envoient leur étude de faisabilité par courrier recommandé au ministre fédéral Pierre Sévigny et au maire Jean Drapeau. Ne recevant aucune réponse, ils dévoilent leur projet aux médias en janvier 1963 : articles dans les journaux et revues, et entrevues à la radio et à la télévision.

En mars 1963, le maire Drapeau annonce que le site retenu pour l’exposition universelle est celui des îles dans le fleuve, mais sans dire que la conception en revient à la firme de Saint-Bruno-de-Montarville. Au contraire, il attribue l’idée au directeur du Port de Montréal, Guy Beaudet.

Dépouillés de la propriété de leur idée, les architectes Bédard, Charbonneau et Langlois seront en plus écartés des travaux d’aménagement du site qu’ils ont eux-mêmes conçu. Il est temps de redonner à leurs vrais auteurs la paternité de cette idée magnifique du site d’Expo 67 en plein milieu du fleuve!

Source : Raymond Bédard

Dans la même catégorie

L’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA)

Voir la fiche

La Villa Grand Coteau

Voir la fiche

Les croix de chemin

Voir la fiche