De Marc Aurèle Fortin à Vaillancourt en passant par Miron

Arts et artistes

Par Pierre Leblanc, 2007

Cette oeuvre fait partie d’une série de trois sculptures réalisées en aluminium découpé et en acier, dont l’oeuvre majeure se retrouve à l’intérieur des portes du ministère de la Culture et des Communications à Québec.

Le texte est découpé sur l’ensemble de l’œuvre et les éléments sont tirés à la fois de l’œuvre de Marc-Aurèle Fortin, d’Armand Vaillancourt et inspiré, du poème Tête de caboche de Gaston Miron. « Pour moi, sa poésie (Gaston Miron) fait jaillir les formes. J’ai donc pensé à l’orme, cet arbre, presque disparu au début du siècle dernier, mais qui a retrouvé une importance artistique avec Marc-Aurèle Fortin et Armand Vaillancourt. Mon oeuvre leur rend hommage à eux aussi. »

Né en 1949, le sculpteur Pierre Leblanc a participé à plus de 40 expositions solos et plus de 400 expositions de groupe. Tout au long de sa carrière, il s’est inspiré de questions de société et de préoccupations environnementales. Ses oeuvres d’art public se retrouvent dans plusieurs municipalités du Québec, dont les collections de 16 musées de Sept-Îles et à Kamloops, en Colombie-Britanique

Dans la même catégorie

Un orme pour Gaston, hommage à Gaston Miron

Voir la fiche

Jean-Marc Blier

Voir la fiche

L’Homme Soleil

Voir la fiche