Photo : Ville de Saint-Bruno-de-Montarville
Retour

Les carrières de Saint-Bruno

Patrimoine naturel

Les carrières de pierre de Saint-Bruno font partie de l’histoire de la ville en plus de façonner le paysage de Saint-Bruno. Elles constituent aussi une fenêtre sur sa géologie.

La présence de roches argileuses, l’accroissement au 20siècle des besoins en matériaux de construction et l’initiative d’entrepreneurs locaux expliquent l’émergence et la place des carrières dans l’histoire de Saint-Bruno.

Nous pouvons retracer au moins trois carrières ayant été exploitées ou étant toujours en exploitation sur le territoire de Saint-Bruno.

La première, la plus petite des trois, nommée carrière Potvin a été abandonnée dans les années 1960. Située sur le flanc ouest de la montagne à proximité du centre de ski, elle n’a jamais eu de vocation subséquente et forme désormais un lac artificiel.

La seconde, la seule encore en activité, maintenant associée à la compagnie Construction DJL, est située sur le flanc ouest de la montagne, à la limite de la frontière administrative avec Sainte-Julie. Elle a été mise en opération par la famille Dulude, à l’origine de plusieurs entreprises et projets à Saint-Bruno, dont le centre de ski Saint-Bruno.  

Enfin, la troisième, nommée carrière Goyer, est située à la frontière de la montagne et de la plaine, près de son piémont. Elle forme un lac artificiel géré par le complexe immobilier Saint-Bruno-sur-le-Lac. Cette carrière est intimement liée à la famille Goyer. Véritable famille de bâtisseurs à Saint-Bruno, les Goyer sont d’abord propriétaires et cultivateurs de grandes terres, produisant légumes et fleurs. Vers la fin des années 1930, une tempête de grêle détruit leurs récoltes. Ils ont alors l’idée d’exploiter une sablière. Ils commencent modestement à charger à la pelle des voyages de sable qu’ils vendent dans les municipalités des alentours. Puis, ils vont extraire du gravier qui sera vendu pour servir à la construction des routes à proximité. Enfin, vers la fin des années 1940, les deux frères se lancent dans le concassage, le dynamitage et le transport de la pierre. Dans les années 1950, la carrière embauche plus d’une centaine d’employés et il s’agit d’une entreprise très importante à Saint-Bruno. Les deux frères vendent leur entreprise dans les années 1960 à la Dominion Lime. Aujourd’hui fermée, un lac s’est formé au fond de la carrière, offrant un paysage particulier aux promeneurs ainsi qu’aux résidences situées sur les rives.

Les carrières de pierre de Saint-Bruno ont marqué le paysage de Saint-Bruno et constituent par la même occasion une fenêtre sur sa géologie.

Bibliographie

Duval, Claire, 2013. La Carrière Goyer a créé des centaines d’emplois. Les Versants, 18 décembre 2013. En ligne. http ://www.versants.com/la-carriere-goyer-a-cree-des-centaines-demplois/

Laflamme, Jean, 2014. Gestion de carrières à Saint-Bruno. Document non publié, 16 p.

Dans la même catégorie

L’arboretum Gabriélis

Voir la fiche

La tourbière de Saint-Bruno

Voir la fiche

La Réserve naturelle du Boisé-Tailhandier

Voir la fiche